Rechercher

“La vraie puissance c’est d’oser Se choisir”.


« Je veux tomber amoureuse de mon humanité » : C’est mon mantra du moment.

Y a encore pas mal de boulot je vais pas me mentir. Je découvre chaque jour des parties de moi laissées de côté. Mais j’ai envie de partager comment j’apprends, et comment la vie m’a offert une occasion en or pour y arriver.


Je traversais une situation conflictuelle avec un formateur. Je me vois reprocher des choses dans ma façon de partager et de communiquer sur l’enseignement reçu.


J’envoie un long mail détaillé, dans lequel j’explique ma surprise, les efforts que je suis prête à consentir, mais aussi mes besoins et mes limites. Je l’apprécie et le respecte, je joue cartes sur table car je m’attends à un échange, une discussion constructive.Enfin un truc d’égal à égale quoi.


Je reçois une réponse de 2 lignes dans laquelle je lis “j’y réfléchis”. Je n’existe pas dans le processus de décision. Mon avis, mes questions, on s’en tape. Je dois sagement attendre la sentence.

J’ai l’impression de me faire taper sur les doigts par un prof d’un autre siècle.


Et là….BAM !! Réaction IMMÉDIATE et montée d’énergie PUISSANTE. J’écris une réponse d’une traite. Je prends position clairement, et surtout, j’écoute mon intuition ! Je choisis de quitter la formation.




Mais ce qui était très simple, est devenu fichtrement complexe. Mon ego, mes peurs et mon mental sont venu s’immiscer dans le game, et je N’AI PAS envoyé ce message.


Si je balance mes besoins cash, sans y réfléchir 3 plombes... c’est qu’il y a FORCEMENT un mécanisme de fuite là derrière ?! Je ne suis pas dans le juste c’est sûr.” “Et de toute façon mon intuition est toute pourrie quand je stresse. Il a sûrement raison. Je vais attendre de me calmer et adoucir mes propos, sinon je vais passer pour une hystérique écervelée en proie à ses hormones.”



AAARG ! Tu vois un peu le bazar ?!


L’intensité et la puissance ont été remplacées par : « Je vais passer pour une hystérique super agressive. »


La rapidité et la clarté ont été remplacées par : « J’agis sous le coup de mes émotions, je ne sais pas ce que je dis. » Ma décision tranchée remplacée par: «Tout le monde sait mieux que moi, je dois encore obtenir une putain de validation extérieure.»


En gros, je venais de valider le paternalisme et la misogynie* desquels je voulais m’extraire. Je ne choisi pas ces mots au hasard (*voir la vidéo de Carine et Christophe Allain sur le sujet.) Inconsciemment, je me considérais comme incapable de savoir ce qui était juste pour moi. Pourtant, je ne suis pas une femme effacée ou en situation de faiblesse. Même quand j’ai la trouille, j’affronte les difficultés, je me dépasse. Je suis bien entourée, éduquée et très sensible à la cause féminine. Mais tout cela ne m’a pas empêchée d’être paralysée par ce genre de croyances inconscientes.


En tant que Femmes, elles sont ancrées en nous, au cœur de nos cellules. Des milliers d’années à devoir se taire devant le Père/ le Mari / Dieu / ou tout autre personnage doté de couilles, ça a laissé des traces. C’est important de le reconnaître pour s’en libérer.

Se taire et se ratatiner jusqu’à disparaître, c’était valable dans le passé pour survivre. Ce n’est plus d’actualité aujourd’hui. ( Pour faire changer les choses, je dois choisir de ne plus valider ces situations. Je dois juste l’ouvrir bien grand, et dire ma vérité. C’est terrifiant mais pas mortel. Et tu sais quoi ? On a même le droit de se tromper et de changer d’avis.) Bref, en plus d’avoir été gobée toute crûe par mes propres croyances misogynes, je ne soupçonnais pas que je puisse être dans ma justesse et ma puissance de cette façon.

Deuxième prise de conscience : j’ai un accès simple et direct à ma puissance d’affirmation.

Puisque tout était là, pourquoi n’ai-je pas réussi à écouter mon intuition ? Pourquoi m’a t’il fallu 1 semaine de galère intérieure pour arriver au même résultat, mais en y laissant des plumes ? (#colombecosmiqueforever)


Je n’imaginais même pas que ça puisse être si clair, si évident, et si puissant ! C’était impensable par mon système qui s’est mis à planter complètement. Parvenir à une telle affirmation, tranchée et confiante, devait obligatoirement passer par du conflit. S’obtenir dans un combat. Bref, générer de la souffrance.


Souvenons nous que quand l’instinct de survie s’enclenche, deux solutions s’offrent à nous : Fuir ou attaquer. Mais si je vois ce mécanisme à l’oeuvre en moi, et que je reprends la main , le champ des possibles s’ouvre à nouveau.


Quel kiff gigantesque de réaliser que ça peut être puissant et simple de s’affirmer. Une décision qui puise sa force dans l’amour de soi ne peut être que claire.


Depuis, j’ai mis fin à la collaboration et j’ai compris que : → Montrer ma vulnérabilité dans un conflit est putain de balaise → M’affirmer tout en douceur (dedans) et en puissance (dehors), est plus simple que ce que je pensais. L’énergie doit juste être placé au bon endroit: Me respecter et m’écouter avant tout.


Pour rayonner en douceur, ma puissance doit s’enraciner dans l’amour que j’ai pour moi. Se choisir mène naturellement à rayonner sa puissance.


Si ce que je raconte t’intéresse, tu peux t’abonner à ma newsletter pour connaitre les dates des mes prochaines stages ou cercles sur www.lathanor.com. Si tu traverses une épreuve, que tu as du mal à t’accorder de la douceur, ou que tu es dans la confusion, je propose des accompagnements individuels (à prix réduit pendant le confinement), pour t’aider à avancer vers plus de pour toi .


Charlotte

*Vidéo de Christophe et Carine Allain sur le sujet du paternalisme et de la misogynie https://www.youtube.com/watch?v=gTbCI6TLQfQ

75 vues