Rechercher

Un enseignement chamanique sur la Compassion

Mis à jour : mai 11

Ce soir là, malgré une colère sourde, j'ai eu pour moi la disponibilité suffisante pour recevoir un immense cadeau.


Au milieu d'une nuit d'orage, mois de juillet :

Je suis mal ce soir, j'étouffe. Je suis dans le jugement. Je voudrais tout changer en moi. Il n'y a rien de bon. Il est 4h du mat et je ne peux plus dormir tant ça bouillonne dans ma tête.


J'ai tellement besoin de compassion.


Je ne sais pas d'où sort cette pensée. Je n'aime pas ce mot, pour moi il ne veux rien dire.



Dans un demi-sommeil je commence à rédiger une liste de croyances à dégager dans une prochaine séance de transmutation. J'y vois trouble et je me dis que je peaufinerai les tournures plus tard... Je me juge à tout va, c'est reparti pour la séance d'autoflagellation.


En gros ça donne:

Je dois continuellement me changer, "travailler" sur moi. (Sous entendu "je m'aimerai plus tard, quand je serai digne d'être aimée, quand je serai une personne plus accomplie"). Je n’ai pas de base solide, mes racines sont faibles. Une femme ne peut pas dormir seule dans la forêt . Il faut voyager pour être une personne qui réussit sa vie. Je ne suis pas capable de régularité, je suis superficielle. Je ne mérite pas de douceur ou de compassion pour moi. Si je suis faible ou que je me déçois c’est de ma faute parce que blablablabla..

Je tortille du cul pour continuer de me haïr en beauté. Je repousse le moment ou j'aurais une once d’amour pour moi.


Je sature. Je décide de sortir de mon lit pour aller regarder l'orage. Je me pose sur le fauteuil devant la fenêtre. Je regarde les éclairs pendant quelques minutes, et je ferme les yeux.


Je me sens appelée, je tombe dans voyage chamanique. Monde d'en bas. La descente est rapide, je suis directement face à une fourmi.


"Je suis petite, minuscule. Est ce que je suis insignifiante pour autant ? "


Je la trouve tellement sage et sa vibration est tellement forte... Bien sur qu'elle n'est pas insignifiante !


"Je porte une part du divin en moi. Ma valeur est la même que la tienne où de toute autre créature."


Puis elle apparaît immense et brillante comme de l'or.




Elle m'interroge silencieusement :

"Est ce que tu me trouve plus importante, est ce que j'ai plus de valeur maintenant ?"

Bien sur ça n'a aucune importance. Elle vibre toujours pareil, ni plus fort ni moins fort qu'avant... ça me gêne tellement qu'elle ait pu en douter.


" Pourquoi quand il s'agit de toi faudrait-il tout changer ? Pourquoi chercher à te grandir, pourquoi vouloir te dorer à l'or fin ?"

Je me sens bête, et je vois le miroir qu'elle me tend.


Elle reprend sa forme initiale et vient se loger dans mon cœur. Elle m'invite à voir ma petitesse et mon insignifiance et à avoir de la compassion pour toutes mes parties blessées.

Ensuite je n'ai pas les mots pour décrire ce que j'ai ressenti dans toutes mes cellules.

Des images teintées d'émotions:


Je suis prise dans les bras d'une Mère immense et sage. Son corps est brun comme la terre, elle est pleine de rondeurs et de courbes. Je ne sais pas si c'est une personne ou un paysage. Elle tient dans ses bras immenses Tous les Hommes. Il y a des meurtriers parmi nous, mais elle les tient tous avec tendressse, elle pose sur chacun d'entre nous le même regard d'Amour inconditionnel.


Je savais ce "qu'inconditionnel" signifiait (théoriquement), mais dans la pratique que dalle.


Je suis un peu perdue. Elle nous aime sans conditions, vraiment ?


Alors je teste:

Je me vois dans mes pires moments, dure et intransigeante. Elle m'aime pareil.

Puis je me vois douter de tout et renier la vie. Elle m'aime pareil.

Je mens, j'échoue, je ne veux plus, elle m'aime toujours pareil...

Je crée plein de situations pour voir quand ça s'arrête tant ça me parait inconcevable.

Je réalise doucement qu'il n'y à vraiment aucune limite et aucune condition.


C'est difficile à restituer car l'amour que nous offrons et recevons dans nos vies quotidiennes est constamment soumis à conditions.

" Je t'aime, mais seulement si..." et la liste est longue!

Il n'y a pas à nous juger pour cela, c'est juste une des règles du jeu de la vie sur terre.



Puis je réalise que cette immense femme est à l'intérieur de moi.

On dit qu'il y a en chaque humain un Enfant intérieur dont il faut prendre soin. Je sais maintenant qu'il y a aussi une Mère intérieure qui peut nous aider à nous aimer un peu plus. Tous les hommes sont pris dans les bras de cette tendre mère.


Elle chuchote:

"Oh voyageuse, tu es sur les ailes de la lumière, tout va bien, n’aie pas peur.

C’est très difficile de faire cette expérience. Quoi que tu fasses je t’aime sans limite. Je ne te juge pas. Je ne te blâme pas. Je vois ta douleur et ta difficulté. Je voir tes efforts, je les reconnais."


Sa présence aimante est tellement forte que ça crée une saturation de mon circuit d'automutilation qui finit par bien fermer sa grande gueule. Je me retrouve incapable de me juger et de me dévaloriser pendant ce câlin ultra régénérant. Cette expérience vient couper toutes les câbles de l'automutilation, ça les anesthésie et ça en détruit certaines. #FreeHugsPuissance1000


J'ai autour de moi une Mère Universelle qui m'englobe et me regarde, et quoi que je fasse comme expérience je sais que rien ne changera l’Amour qu'elle me porte.

Quelle légèreté soudaine. Elle prend ma tête en souriant et elle l’appuie contre son sein. Je me vautre dans cette vague d'Amour cataclysmique qui vient tout balayer. Rien ne peut y résister.


J'ai senti son énergie plusieurs fois dans les jours qui ont suivi et je sais que je peux faire appel à elle à chaque moment. Elle est là pour m'apprendre / nous apprendre, à nous aimer.


Note à moi même:

S'aimer à 100% (pour le meilleur et surtout pour le pire) est le meilleur moyen de transmuter nos mémoires au quotidien.

Revenir de temps en temps sur cette expérience car la mémoire est courte. M’aimer assez pour m’autoriser à dire ce que je pense, partager mes expériences folles, Être Soi demande une exigence maximale à tous les niveaux, et à chaque instant.

C'est à prendre ou à laisser!



36 vues