Rechercher

"Se relier à son cycle menstruel pour changer le monde ?"

Mis à jour : mai 11

Depuis quelques jours, toutes les femmes que je reçois en consultation ont une problématique en rapport avec leur cycle menstruel. Si ça ne suffisait pas, aujourd’hui 7 mai 2020, journée de la bénédiction mondiale de l’utérus, une immense pleine lune éclaire mon couloir. Je ne résiste pas à l’appel de vous partager mon expérience et quelques réflexions sur le sujet.


Mes clientes sont des femmes brillantes, cultivées et autonomes. Nombreuses d’entre elles ne savent rien du fonctionnement de leur cycle. Elles n’ont aucun lien intime avec leur ventre.


Leurs histoires sont très significatives de notre rapport à la féminité, en 2020 .

Beaucoup prennent la pilule depuis leur adolescence, et leur cycle « sous hormone » est parfois très éloigné d’un cycle naturel. Pas de ressentis, pas de sang, pas de douleurs. Un cycle mis sous silence chimique.

. L’une vit ses premières règles à 30 ans passé.


. Une autre est secouée par l’arrivé des règles de sa très jeune fille. Cela la replonge dans les expériences douloureuses de son adolescence : Comment en parler à ma fille? Comment la rassurer si moi-même je considère mon cycle comme un encombrement qui me fait souffrir ?

. D’autres encore sont surprises de réaliser qu’elles ne peuvent pas tout contrôler mécaniquement. Pourquoi je n’arrive pas à tomber enceinte, j’ai arrêtée la pilule pourtant ?

→ Une montagne de raisons extérieures qui finissent par déclencher un cataclysme intérieur.

J’ai envie de partager les mots d’une femme que j’accompagne actuellement. Ça me touche encore rien qu’en y pensant. Elle vient de vivre son premier cycle en conscience.

« Pour la première fois j’ai été impatiente d’entrer dans l’hiver (période menstruelle). Je n’avais jamais eu mal de cette façon là, mais j’ai voulu ressentir cette intensité.

Je n’ai pas pris de médicaments car c'était important pour moi de sentir cette douleur, pour me réapproprier mon corps,

ne plus nier l’existence de mon ventre.

Dans cette phase de l'hiver, j'ai pleuré des larmes feutrées. Feutrées comme des bruits de pas dans la neige. »



Beaucoup de femmes vont passer 40 ans de leur vie à faire comme si leur cycle n’existait pas. Le message dominant de notre époque étant:

« Tu peux tout faire, tout le temps.

Prends un cachet, mets un tampon, et va faire ton marathon de femme moderne.

Va montrer au monde que tu es au top de ta forme chaque jour, et ce dans tous les domaines de ta vie. Ne touche plus ton sang, ne le regarde plus. N’en parle pas car ça n’intéresse personne, c’est un peu dégueulasse soyons honnête. Et surtout n'en parle pas. Car ce dont on ne parle pas n’existe pas. »

---


Alors, justement, parlons-en !

On traverse chaque mois des phases très différentes,

On encaisse des changements hormonaux de dingue,

On peut potentiellement tomber enceinte tous les mois pendant 40 ans,

Ou ne jamais y arriver...

Et malgré tout ce que ça implique dans nos vies et dans nos corps, il faudrait que ce soit un sujet secondaire, dont nous chuchotions drapées dans la pudeur et la honte ? Assez !!!

L’écrasement du Féminin est allé si loin que nous-même ne voulons plus en entendre parler.

Nous censurons ce que nous vivons. Nous ne prononçons plus certains mots. Nous sommes « indisposées ». Notre sang est devenu bleu. Nous ne savons plus transmettre à nos filles puisque nous n’avons rien reçu.

Alors quoi ? Je me fais prescrire mes hormones et je retourne à mon marathon ?

Tu n’es pas une machine.

Ton cycle t’invite à découvrir qu’il y a un temps pour tout. Arrête de chercher la constance absolue, linéaire et artificielle, mécanique. Ton corps t’informe précisément de tes talents et besoins du moment.

Il te suffit de tendre l’oreille.

Alors pourquoi est ce si important en 2020 de se relier à son cycle menstruel, ce sujet qui nous rappelle notre animalité, notre instinct, et nous relie à toutes les femmes ayant foulée la planète depuis les débuts de l’humanité ?

Oups la réponse est dans la question. Mais encore ?

- Parce qu’au quotidien ça te permet de comprendre ce qui est dû à ton cycle et ce qui ne l’est pas, pour mieux ajuster et répondre à tes besoins. (Niveau d’énergie, pensées, humeurs, douleurs…)

- Si tu es une super-business-woman, ça te permet de savoir quand tu seras plus efficace pour créer, pour négocier ou vendre, et quand il faudra que tu lèves le pieds.

- Parler librement de ton cycle et assumer ce que cela implique au niveau de tes besoins, (dans le couple, en famille ou au travail ) c’est un cadeau que tu te fais mais aussi un acte militant. Un hommage au Féminin. Un choix en l’honneur de toutes les femmes qui ne vivrons jamais le dixième de la liberté que tu as.


- Au niveau émotionnel : Je crois qu’il y a encore trop de larmes retenues sur le sujet. Il est urgent de guérir la honte des femmes pour leur nature. En fait reconnecter avec son cycle peut se vivre dans la joie et la créativité (même quand ça fait putain de mal),

- C’est un savoir qui nous appartient intimement, et il me semble précieux de le maîtriser pour pouvoir faire des choix conscients. Ex : contraception, grossesse, sexualité...

- Parce que nier son cycle c’est nier sa nature. C’est se positionner inconsciemment au dessus de la Nature pour lui expliquer son boulot.

- Embrasser sa nature cyclique, changeante et saisonnière c’est extrêmement poétique. Les phases du cycle sont associées à des archétypes, à des saisons, à des éléments et bien d’autres choses. Tout cela permet de nourrir ton inconscient et ton imaginaire d’images positives. De renouer avec une part intuitive et créative présente en chacune de nous.


** Flash info spécial poulettes spirituelles**

Énergétiquement, pour pouvoir toucher à des états de conscience puissants sans se casser la binette derrière, il faut commencer par développer une énergie du bas puissante, s’enraciner dedans, pour pouvoir ensuite ouvrir le haut sereinement et dans la durée .(Perceptions, sens subtils, ouvertures de conscience...) C'est une question de câblage en quelque sorte.

Le Bas / Chakra 1 : Affirmation, jouissance, animalité, la Mère, la Terre.

Le Haut/ chakra 7 : Vérité, abstraction, réceptivité, le Père, le divin. Réintègre celle qui saigne, celle qui rugit quand elle a mal et celle qui ondule quand elle désire. Intègre ta féminité animale, ta force d’affirmation et reconnecte avec tes désirs humains avant de vouloir plonger dans la sexualité sacré de la 14ème dimension. (Fin du flash info)




Se pacifier avec son cycle c’est une façon de changer le monde en commençant par soi. Ça permet de briser le silence et d’éclater les tabous, de transmettre des expériences positives et utiles à nos filles, mais aussi d’éduquer nos garçons. C'est plus que précieux.

Je crois même que c'est passage obligé de la vie de chaque femme en quête de connaissance d’elle même.

Sinon il manque un sacré morceau. Un morceau sacré même.


Car TOUT s’inscrit dans un cycle. La vie est cyclique, les saisons, les journées, les phases de la lunes, les cycles de renouvellement cellulaires, la naissance, la mort…

Un petit cycle qui se fond dans un grand cycle, lui même lové dans un cycle vertigineux. Comme des serpents qui n’en finiraient plus de s’entremêler, de se cajoler et de se mordre la queue. #ourobouros


Si tu souhaites aller plus loin, j’accompagne les femmes en individuel pour faire bouger les choses, renouer avec leur féminité, traverser une épreuve, bref, OSER être elles.

Charlotte - L'Athanor

---------------------

QUELQUES RESSOURCES UTILES :

→ Avec l’Association Au Cœur des Femmes nous proposons très régulièrement la conférence «Comprendre le cycle féminin» (en visio ou en présentiel en Alsace), mais aussi une multitude d’autres événements sur le sujet.

→ Kiffe ton cycle ! La page de Gaëlle Baldassari pour les femmes actives qui veulent découvrir la puissance de leur cycle et assumer leur côté business woman en toute bienveillance. Elle sort des 4 archétypes classiques sur le sujet (la jeune fille,la mère, la sorcière et l’enchanteresse) et s’inspire du SURF pour en parler, je trouve ça absolument génial !

- La Pause sacrée : Pour une expérience méditative tout en douceur ! Ces 2 jeunes femmes proposent des méditation et des postures de Yoga pour se reconnecter à son corps et à son cycle.

Si tu connais d’autres personnes qui parlent du sujet de façon inspirante et décomplexée, n’hésites pas à me tenir au courant pour que je les ajoute à la liste.

139 vues